ma page facebook

Les Femmes Sauvages

Textes  issus de l’introduction de Femmes qui courent avec les loups -Clarissa Pinkola Estès

///Le mot sauvage n’est pas utilisé ici en son sens moderne, péjoratif, d’ »échapper à tout contrôle », mais en son sens originel de « vivre une vie naturelle », une vie où la criatura, la créature, a une intégrité foncière et des limites saines.///

///Une femme saine est comme une louve: robuste, pleine comme un oeuf, débordante de vitalité, consciente de son territoire, donneuse de vie, inventive, loyale, bougeant beaucoup.///

///Elle est celle qui fulmine après l’injustice, qui tourne comme une immense roue, crée les cycles…///

///Elle est la force Vie/Mort/Vie. Elle est l’incubatrice. Elle est l’intuition, celle qui voit loin, celle qui entend tout, elle est le coeur loyal.///

///La Femme Sauvage est dans les tripes, pas dans la tête///

///Aussi, que vous soyez introvertie ou extravertie, que vous aimiez les hommes ou les femmes, ou Dieu, ou tout ensemble, que vous soyez un coeur simple ou ayez les ambitions d’une Amazone, que vous ayez l’intention de vous hisser au sommet ou de vivre au jour le jour, la Femme Sauvage vous appartient. Elles appartient à toutes.[...] Commençons donc par remonter à l’âme sauvage. Laissons-la redonner chair à nos os par son chant.Dépouillons-nous des oripeaux qu’on nous a donnés. Enfilons le manteau  authentique de l’instinct et de la connaissance. [...] Redevenons maintenant des femmes sauvages qui hurlent, rient, chantent les louanges de Celle qui nous aime tant.///